BTS ESF / DIET Les perturbateurs endocriniens (Bisphénol A, parabens, glyphosate, distilbène, phtalate, pesticides, etc.)

Voilà quel a été l'objet du ciné-débat organisé par la Mutualité Française Occitanie auprès des étudiants en BTS ESF et en BTS Diététique. Le lundi 25 janvier 2021. En effet, c'est à l'initiative de Madame Laurence ROBERT DUBOIS, Responsable Activité Prévention et Promotion de la Santé auprès de la Mutualité française Occitanie, que cet événement a vu le jour au lycée Notre-Dame Saint Privat. Suite à un appel à projets lancé par l'ARS Occitanie. (Agence Régionale de Santé) : ARS dont l'une des nombreuses missions est de contribuer à des actions de prévention et de sensibilisation dans les domaines de la santé.

Ce ciné-débat s'est ouvert avec la projection d'un film-documentaire de Stéphane Horel « La Grande Invasion ». Suite à la projection, les étudiants ont pu échanger avec le Dr Alain MASSEGUIN. En effet, c'est un spécialiste en Médecine Générale et enseignant en physiopathologie au lycée Notre-Dame, sur l'attitude à adopter pour limiter les effets de ces perturbateurs sur notre santé et sur l'environnement.

Ces perturbateurs endocriniens présents dans de nombreux produits de consommation courante sont des substances chimiques qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système hormonal et induire des effets délétères sur notre organisme. Pour les scientifiques ces substances sont responsables du développement de nombreuses conséquences pour l'organisme. En effet, l'infertilité, les malformations congénitales, la puberté précoce, l'obésité, les tumeurs au niveau des tissus producteurs ou cibles des hormones.

Aussi les questions suivantes ont été abordées :

  •  Dans quels produits de notre quotidien se trouvent ces perturbateurs endocriniens ?
  •  Quels risques sanitaires représentent-ils ?
  •  Que faire pour limiter l’exposition à ces risques pour notre santé ? Quelles solutions mettre en œuvre ?

Ce ciné-débat, qui a été riche d'échanges. En effet, il a permis aux étudiants, futurs professionnels de santé, de prendre conscience, de l'importance de ce sujet. Mais aussi, s'interroger sur les effets potentiellement néfastes des activités humaines sur l’environnement et la santé. Ainsi sensibilisés, ils pourront à leur tour informer le grand public.

 

Retours aux actualités